Sophrologie, un art de vivre au quotidien

Témoignages

« La sophrologie : ce qui est bien c'est que ce n'est pas que de la relaxation, on nous explique aussi comment ça fonctionne : comment notre  esprit influence notre corps et vice-versa »


« Ces séances de relaxation m'ont permis de me sentir mieux au quotidien et de faire face sereinement à des situations + ou - difficile »


« La sophro, un moyen de retrouver un peu de calme intérieur par des exercices simples ! »


 
Astuce

Des ateliers pour femmes enceintes de 3 personnes sont possibles suivant la demande. Ainsi vous partagez le coût en 3.

Bienvenue sur le site de la sophrologie, un art de vivre au quotidien !

Vous trouverez ici toutes les informations utiles concernant la sophrologie, mes prestations, les news et évènements en rapport avec mon métier.

Si vous avez des suggestions et/ou souhaitez obtenir des renseignements complémentaires, vous pouvez me contacter par ici : Contacts.

Bien cordialement,

Emmanuelle Goutx



Extrait Article «  Redonner du souffle aux personnes exclues »

paru dans les actualités sociales hébdomadaires-4mai 2012-n°2758 


« A Versailles, l’association Rive propose ainsi depuis deux ans, dans son accueil de jour pour femmes en grande précarité, un atelier yoga et des séances de sophrologie pour les aider à souffler, au propre comme au figuré. Ces dernières se décomposent en exercices dynamiques autorisant une détente, un relâchement des tensions, l’évacuation du stress…puis en visualisations statiques. « Il s’agit de relaxations guidées à la voix. On parcourt mentalement le schéma corporel, puis on parvient à un état de conscience proche de celui où l’on est avant de s’endormir, et on travaille l’imaginaire à partir d’images agréables. Suit un temps d’échange sur le ressenti » explique Emmanuelle Goutx, sophrologue bénévole à l’association Stane, dont l’objet est d’offrir un accès à la sophrologie aux personnes en difficulté financière et psychologique. La méthode vise à remettre les individus en contact avec leurs ressources positives et à les faire éclore. « C’est une façon de se vivre autrement, sans jugement » poursuit-elle. Renouer avec son corps, c’est d’abord, pour beaucoup, se sentir vivant. « Quand on est à la rue, on perd l’estime de soi. Avant même la question de l’insertion, c’est celle de l’existence qui est posée. Par le yoga ou la sophrologie, ces femmes apprennent à réhabiliter leur corps. Ces ateliers sont essentiels car ils mettent en place l’existence de la personne »affirme Stéphanie Gilliet, éducatrice spécialisée, responsable de l’accueil de jour de Rive. »